Environnement : La République Démocratique du Congo veut Parler d’une Seule Voix pour son Agenda Climatique et la COP 26

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il aura bien répondu aux attentes, le dialogue de haut niveau sur l’agenda climatique de la République Démocratique du Congo et la Cop 26 organisé au fleuve Congo Hôtel par le Ministre de l’Environnement et Développement Durable Me Claude NYAMUGABO sous le haut patronage du Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI Tshilombo.

Autour d’un dîner de travail, Députés Nationaux, Sénateurs, Ministres, Ambassadeurs, Acteurs publics, privés et la société civile environnementale ont échangé autour des options claires à lever afin de parvenir à une meilleure planification et exécution de la CDN(Contributions Déterminées au Niveau National), en termes de leadership politique, pilotage interministériel et coordination technique de l’action climatique nationale.

Plusieurs intervenants ont abordé les sujets répartis en 4 sessions portant sur l’état des lieux de l’agenda climatique en Rdc, enjeux, ambitions et défis de la Cop 26, orientations finales et engagement politique. Ajouter à cela la contribution des participants. Par des messages pré enregistrés, le Délégué du Président de la Cop 26 et la Secrétaire Exécutive de la Convention Cadre des Nations-Unies pour le changement climatique ont félicité cette initiative du Ministre de l’Environnement tout en rappelant les attentes que nourrissent leurs structures vis à vis de ces assisses.

Dans son allocution, le Ministre Claude NYAMUGABO a affirmé clairement les orientations devant sortir de ce dialogue de haut niveau à savoir:

  1. Assurer un portage politique engagé qui permettra à tous les acteurs publics et privés, d’intégrer l’action climatique dans leurs planifications sectorielles,
  2. Mettre en place une coordination interministérielle et multi sectorielle de l’agenda climatique national,
  3. Renforcer et accélérer le processus technique de revue des ambitions du pays et de planification programmatique du CDN,
  4. Mettre en place un mécanisme cohérent de mutualisation de tous les efforts techniques et financiers fournis et de comptabilisation des résultats sectoriels afin d’amorcer la comptabilisation périodique des résultats,
  5. Mutualiser toutes les ressources disponibles pour maximiser la part nationale de financement de la CDN, et en fin,
  6. Engager toutes les parties prenantes à accompagner dans une approche convergente et co-bénéfique, tout le processus de planification en amont et de mise en oeuvre en aval.

Il s’agit donc de trouver un seul cadre de dialogue et d’action facilitant la communication, la synergie d’action, la mutualisation de ressources et la comptabilisation et partage des résultats.

Me Claude NYAMUGABO n’a pas manqué de rappeller la phrase du Chef de l’État selon laquelle notre action au bénéfice de la planète ne doit pas se faire au détriment de notre développement.

Il sied de retenir que la République Démocratique du Congo a ratifié l’accord de Paris et s’est engagée à réduire de 17% ses émissions des gaz à effet de serre à l’horizon 2030.
Le Gouvernement congolais conduit un processus de revue de sa CDN, avec l’objectif d’en faire un document programmatique inclusif, opérationnel et robuste, intégrant toutes les initiatives nationales qui sont de nature à contribuer à la réalisation de l’ambition climatique et capable de mobiliser la finance climatique internationale.

Cellcom Min EDD