Conséquences de l’Exploitation Industrielle sur l’Environnement : La foudre de Me Claude NYAMUGABO chez les Fabricants des Produits Cosmétiques

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inscrit dans la continuité avec ses visites de terrain pour inspecter l’application des normes environnementales par les industries en République Démocratique du Congo, le Ministre de l’Environnement et Développement Durable Me Claude NYAMUGABO cible, ce vendredi, les entreprises qui œuvrent dans la fabrication des produits cosmétiques.

ANGEL COSMETICS est la première usine à visiter. Pour le Ministre, qui est ancré dans la protection de l’environnement, il est important de s’enquérir du mode de gestion des déchets, aussi liquides que solides mais surtout l’utilisation de l’eau. Constat amer fait, l’eau de cette usine est desservie grâce au forage et cela sans l’autorisation préalable des structures du Ministère. Ceci viole la loi relative à la gestion de l’eau, qui, visiblement n’est pas connue par cet industriel.

Il sied de noter que la visite sur le terrain du Ministre avait aussi un caractère pédagogique. Durant son périple, Me Claude Nyamugabo s’est imprégné des mesures prises pour la récupération des matières en suspension avant rejet.

Angel Cosmetics a cependant signifié au Ministre sa commande effectuée auprès d’une entreprise européenne pour ériger une unité de traitement des déchets liquides. Me Claude NYAMUGABO a encouragé cet investissement qui porte sur la fabrication en République Démocratique du Congo de plusieurs gammes de produits.

Après Angel Cosmetics, il est arrivé le tour de FEMCO, une entreprise opérationnelle en République Démocratique du Congo depuis 1982.

Une grande première car les portes de cette usine ne sont généralement pas ouvertes aux agents des différentes directions du Ministère de l’environnement malgré leurs ordres de mission.

Le Ministre Claude Nyamugabo a dénoncé et a fustigé avec toute vigueur cet état des choses avant d’effectuer sa descente vers les effluents où il se dégage un constat malheureux. Les eaux non traitées de cette usine se déversent dans les caniveaux avec comme destination finale, le majestueux fleuve Congo. Sur le champ, le prélèvement a été fait à l’aide des appareils PH mètre portatifs et d’autres échantillons recueillis grâce aux techniciens des différents services du Ministère de l’Environnement.

DOVER COSMETICS LTD a servi de point de chute de cette tournée d’inspection. Pour le recyclage des déchets solides le Ministre Claude Nyamugabo a été mis au courant de l’existence d’un projet déjà opérationnel dénommé CLEAN PLAST.

Quant aux effluents, Me Claude NYAMUGABO a   malheureusement constaté que les déchets liquides se déversent dans la rivière pour se jeter dans le fleuve.

De toutes ces usines de fabrication des produits cosmétiques inspectées par le Ministre de l’Environnement et Développement, Durable, il se dégage un constat malheureux général ; celui de l’inexistence des bassins de décantation pour une bonne gestion des eaux qui proviennent de ces usines.

Ces inspections opérées ont un objectif répressif qui se fonde sur des dispositions légales en vigueur en République Démocratique du Congo.

La méthode NYAMUGABO dispose que dans les 48 heures qui suivent, les notes d’observations doivent parvenir aux concernés, étant donné que les Officiers de Police Judiciaire font partie intégrale de la délégation du Ministre Nyamugabo. Ces notes reprennent, entre autres, les sanctions à appliquer, et ce, en conformité avec la loi en la matière.

Retenez que ces missions d’inspection de cet homme de terrain qu’est le Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Me Claude NYAMUGABO a commencé dans le Haut Katanga, au Lualaba et à Kinshasa dans les différents compartiments des industriels dont ceux qui œuvrent dans les domaines de la brasserie, l’agro- industrie, la pharmacie et aujourd’hui dans celui du cosmétique.

Cellcom Min Edd