RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : REVUE DES TITRES LÉGAUX DES CONCESSIONS FORESTIÈRES EN RDC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est aujourd’hui, vendredi 25 juin 2021, qu’a été lancé l’atelier de validation des titres légaux des concessions forestières en RDC.

Ces travaux se sont déroulés dans la salle du sacre cœur du Lycée Bosangani dans la Commune de la Gombe.
Après le mot d’ouverture de Monsieur le Secrétaire Général à l’Environnement et Développement Durable (SG-EDD), Benjamin TOIRAMBE BAMONINGA, qui a circonscris le contexte, les objectifs de l’atelier et les attentes de l’administration en charge des forêts à l’issue du travail de la consultance (consortium) pour cette activité importante, nous avons retenu nombre des réclamations, éclaircissements et contributions des participants comme indiqué ci-dessous :

  1. D’abord, le Directeur Général Forêts, José ILANGA BOFONGA, reviens pour préciser une fois de plus que cette revue des titres légaux des concessions forestières en RDC a été ACCEPTÉE par la Vice-Primature et Ministère de l’Environnement et Développement Durable (VPM-MEDD) et constitue un des préalables dans la mise œuvre du processus de gestion durable des forêts (GDF) ;
  2. Il renchérit en disant que cela n’est pas non plus une imposition dans
    cette démarche de la GDF et y vise la transparence et la visibilité tout azimut du processus ;
  3. Gabriel MOLA MOTYA, Président de la Fédération Industrielle des Bois (FIB), insisté sur le fait que le Respect Strict et Intégral soit de mise dans l’exécution des Termes des Références (TDRs) produits par toutes les parties prenantes;
  4. Que ces TDRs soient mis à la disposition de tout le monde pour question de transparence;
  5. En cas de la compromission dans la publication des résultats, ces derniers ne seront pas acceptés par la FIB et seront d’office rejetés;
  6. La feuille de route conclue entre la VPM-MEDD et le CAFI, devrait être lue au cours de cet atelier en vue de dissiper tout malentendu ;
  7. La question de la prise en compte de la taxe de superficie a constitué un goulot d’étranglement entre les participants et reste un élément à repréciser à mon sens;
  8. Les participants ont estimé que tous les documents devant être utilisé par les consultants devraient être présentés et faire objet des discussions dans cet atelier ;
  9. Maître MPOYI, Président de l’ONG CODELT, souhaite que cette revue devrait commencer à partir de l’année 2016 pour éviter de noyer la substance de la revue et intégrer la redevance de superficie comme élément important dans la revue des titres légaux des concessions forestières en RDC ;
  10. Jean SEMEKI, Docteur en sciences de l’Environnement et Gestion Durable des Forêts, indique qu’il est impensable d’utiliser comme indicateur le permis de coupe des bois dans l’évaluation d’un Plan de Gestion.
    Le permis de coupe des bois, est nécessaire s’il s’agit du Plan d’opérations où en son sein, se trouvent des Assiettes Annuelles de Coupe (AAC);
  11. Il renchérit en disant qu’il faut tenir compte du PLAN D’AMÉNAGEMENT validé et approuvé et non un plan d’aménagement certifié car la certification dans l’aménagement Forestier en RDC, reste une démarche volontaire et non une obligation ;
  12. C’est enfin qu’intervient Monsieur Teddy NTENDAYI NTUMBABO, Directeur en charge de l’information et communication de la VPM-MEDD, pour montrer que l’aspect de communication a été simplement oublié dans cette revue des titres légaux des concessions forestières en RDC et propose que tous les shapefiles des concessions forestières soient publiés au Site Web de la VPM-MEDD (www.medd.gouv.cd) et que finalement, tous les résultats de cette revue des titres légaux des concessions forestières en RDC soient publiés également dans ce Site Web qui est assorti des réseaux sociaux notamment, la Page Officielle Facebook Ministère de l’Environnement RDC.

A l’analyse de ces constats lors de cet atelier de lancement de la revue des titres légaux des concessions forestières en RDC, il y a lieu de se demander si le consensus n’est déjà rompu au départ de ces travaux combien importants pour la République Démocratique du Congo.

Teddy NTENDAYI NTUMBABO.
Directeur-Chef de Service.