NIVEAU DE MISE EN ŒUVRE DE LA CCUNCC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La République Démocratique du Congo a signé et/ou ratifié environ quarante-six (46) Protocoles et Conventions Internationaux dans les secteurs de l’Environnement, Forêts, Eaux et Biodiversité. L’article 15 de la Constitution Congolaise stipule que tout Traité ou Accord International ratifié par la RDC doit être appliqué. Parmi ces Protocoles et Conventions, se trouvent notamment, la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCUNCC).

Signé depuis près de 26 ans à ce jour, soit le 8 décembre 1994, …. et surtout compte tenu d’un nombre de problèmes qui y sont relevés tels que :

  1. La non prise en compte de la communication et des outils développés au sein du MEDD (Visibilité des actions et/ou réalisations des activités dans le site web officiel du MEDD, etc…) ;
  2. L’absence de la vulgarisation et la sensibilisation de certains concepts tels que REDD, REDD+, etc;
  3. L’existence des conflits des compétences autour de l’opérationnalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD);
  4. Inexistence des projets à impacts visibles;
  5. Manque d’équité dans l’affectation des allocations des fonds.
  6. L’urgence d’appuyer la Contribution Déterminée à l’Echelle Nationale (CDN) de 2022 qui 21% dont 19% conditionnels ( attendant des compensations ou financements extérieurs) et 2% inconditionnels ( apports du Trésor Public de la RDC).

Pour ce faire, nous recommandons que soient faites des évaluations sur les Accords Multilatéraux sur l’Environnement signés et/où ratifiés par la RDC, comme c’est le cas de la CCUNCC et d’autre pour en connaître le niveau de leur mise en œuvre, d’impliquer et investir dans la communication à travers différentes Conventions conformément aux dispositions de article 6 de cette même Convention.

NTENDAYI NTUMBABO Teddy