MESSAGE A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA BIODIVERSITE – Maître Claude NYAMUGABO BAZIBUHE, Ministre de l’Environnement et Développement Durable.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chers Compatriotes,

Le 22 mai de chaque année, le monde entier commémore la Journée Internationale de la Biodiversité.
Cette célébration nous invite à nous rappeler l’impérieuse nécessité, pour notre bien-être, de vivre en harmonie avec la nature.
C’est l’occasion pour nous de réfléchir sur la manière d’œuvrer au profit d’une prise de conscience collective sur les questions touchant la biodiversité.

Le thème retenu cette année, à savoir : « Nos solutions sont dans la nature », est révélateur et interpellateur, surtout en cette période où sévit la pandémie du coronavirus.
Ce thème a été choisi pour étayer le fait que la biodiversité demeure la réponse aux principaux défis auxquels l’humanité fait face en vue de garantir le développement durable.

De la lutte contre les changements climatiques à la disponibilité des moyens de subsistance, en passant par la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau potable, la biodiversité constitue le fondement d’un avenir durable pour l’humanité.
La biodiversité est donc notre patrimoine commun, c’est notre capital naturel, c’est notre vie.

Chers Compatriotes,

En dépit de l’évidence du rôle primordial de la biodiversité pour notre bien-être, certaines activités que nous menons menacent sérieusement l’existence de nos ressources biologiques, concourent à leur disparition et compromettent gravement le fonctionnement des écosystèmes.
C’est le cas de la déforestation, de l’agriculture itinérante sur brûlis, de la persistance du braconnage, de l’occupation des aires protégées par les groupes armés, de l’introduction des espèces exotiques envahissantes, ainsi que de l’exploitation minière artisanale.
Tous ces défis nous préoccupent au plus haut point le Gouvernement de la République, à travers le Ministère de l’Environnement et Développement Durable par son organe technique l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature.

De manière concrète, nous sommes engagés à élaborer les mesures d’application de la Loi relative à la Conservation de la nature en vue de valoriser nos ressources biologiques, viabiliser nos aires protégées et lutter contre la pauvreté par l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

Chers Compatriotes,

Quant à la crise sanitaire et planétaire causée par la pandémie du COVID 19, il y a de plus en plus d’évidence que l’émergence de cette maladie serait liée à la vente d’animaux sauvages vivants destinés à la consommation humaine qui aurait facilité la transmission du virus de l’animal à l’homme. Malheureusement, ce n’est pas la première fois que cela se produit.
L’on se rappellera notamment en 2012 le Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) mais aussi la maladie à virus Ebola.
Les résultats d’autres recherches à ce sujet renseignent que l’érosion de la biodiversité serait à la base de l’apparition des maladies transmises à l’homme par les animaux.
Dans tous les cas, il nous faut tirer les leçons de la situation actuelle, en contribuant aux efforts mondiaux tendant à prévenir de nouvelles pandémies.

Je saisis ainsi l’occasion de cette Journée Internationale de la Biodiversité pour saluer la vision de Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République , Chef de l’Etat, qui fait de la protection de l’Environnement et de la préservation de notre biodiversité son cheval de bataille, vision matérialisée dans le Programme d’action du Gouvernement que conduit Son Excellence Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA, Premier Ministre.

Je saisis cette occasion pour remercier les partenaires techniques et financiers qui appuient et accompagnement la République Démocratique du Congo dans cette délicate mission de conservation de la biodiversité et de l’utilisation durable de ses éléments constitutifs.

Chers compatriotes,

Ensemble, relevons le défi du Développement durable et celui de la valorisation de notre biodiversité car notre pays est l’un des sept pays de Méga biodiversité, c’est-à-dire, ayant plus de dix mille espèces endogènes. Cela constitue un formidable potentiel pour le Développement du pays.
Que vive la République Démocratique du Congo et sa Biodiversité.
Je vous remercie.

Maître Claude NYAMUGABO BAZIBUHE
Ministre de l’Environnement et Développement Durable

Des questions?