Maître Claude NYAMUGABO BAZIBUHE, Ministre de l’Environnement et Développement Durable annonce la saisie de toutes les grumes illégales dans les ports de Kinshasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après avoir été informé de l’existence d’un réseau illicite de vente du bois illégal dans les différents ports de Kinkole à Kinshasa, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe s’y est rendu ce samedi 23 mai, pour s’en rendre compte. À la tête d’une forte délégation, il a palpé du doigt la criminalité forestière et la violation des lois qui régissent le secteur de l’exploitation du bois artisanale en RDC.

« A la suite de la mission que nous avons diligentée, il nous a paru urgent de descendre sur terrain parce qu’ici il y’a  une véritable criminalité forestière à laquelle il faut mettre fin », a-t-il précisé.

Choqué du spectacle effrayant digne d’un pillage à ciel ouvert des ressources forestières qu’offre ces ports, Claude Nyamugabo a décidé d’aller en guerre contre toute sorte d’illégalité décriée notamment par ses services à travers le FFN, mais aussi par la société civile environnementale à travers la CNCEIB.  Des actes qui selon lui, font perdre à l’Etat des ressources nécessaires susceptibles d’améliorer le quotidien des congolais. 

« Nos officiers de Police judiciaire vont saisir toutes les grumes illégales qu’il y’a ici, dont on ne connait ni la provenance, ni les propriétaires », a déclaré le ministre. 

Des scieurs en plein travail dans un port de Kinkole.

Dans plusieurs sites qu’il a visité, le ministre de l’Environnement et Développement durable a été surpris par la présence des unités de transformation du bois, malgré leur interdiction. « Nous allons faire une circulaire interdisant toutes les activités de scierie dans nos ports. Nous sommes décidés d’assainir ce secteur. Désormais, nous viendrons ici à l’improviste pour renforcer nos OPJ et le FFN, car nous avons constaté qu’à Kinkole c’est presqu’un autre Congo », a-t-il prévenu.

Pas de temps à perdre pour arrêter l’hémorragie, le ministre a annoncé pour la semaine prochaine, le début de l’exécution de toutes les décisions prises ce jour.  « Nous avons constaté qu’il y’a beaucoup de malversations et beaucoup de complicités des agents du ministère également. Il nous revient à nous de prendre de sanctions exemplaires pour que ce secteur soit une fois pour toute assaini », a-t-il affirmé.

A en croire le ministre de l’Environnement, dans un avenir proche, il va soumettre au Conseil des ministres un dossier complet sur ces violations flagrantes observées dans les ports de Kinkole, afin que tous les ministères dont les services interviennent dans ces ports puissent travailler pour mettre fin au coulage des recettes. Il a annoncé également la mise sur pied d’un processus de traçabilité du bois de la coupe jusqu’au marché, afin de mieux traquer les récalcitrants.

Des questions?