Le Ministre Claude Nyamugabo exige des opérateurs miniers le strict respect des normes environnementales

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrivé dans la soirée à Lubumbashi, épilogue d’une semaine qui s’annonce plutôt fortement chargée en activités, le ministre de l’environnement et développement durable Claude NYAMUGABO commence sa journée tôt ce matin au gouvernorat pour y rencontrer le vice gouverneur du Haut-Katanga, Jean Claude Kamfwa, le gouverneur étant en mission.
Le ministre lui explique le bien-fondé de sa mission devant le conduire dans les Provinces du Haut-Katanga et du Lualaba pour y évaluer la situation environnementale caractérisée par la dénonciation des cas de pollution des rivières, des eaux et du sol voir la pollution de l’air par les entreprises minières et dont les échos parviennent avec forts décibels à Kinshasa et aux quatre coins du pays, s’enquérir ensuite de la situation liée à l’exploitation forestière et enfin sensibiliser toutes les parties prenantes ainsi que les forces vives sur l’implémentation de l’initiative Présidentielle « jardins scolaires, 1 milliard d’arbres à l’horizon 2023 et dont le ministre requiert l’implication du gouvernement provincial, le lancement étant prévu au 5 décembre prochain par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Le temps pour Claude Nyamugabo de troquer son costume-cravate pour un pantalon jeans et se lancer dans son exercice favori: le terrain.

Le site de Ruashi Minning, première entreprise à être visitée. Ici, Claude Nyamugabo salue l’investissement mais veut que tout se fasse conformément à nos lois et règlement et surtout dans le strict respect des normes environnementales. Partout dans les différentes mines de la ville où l’on ouvre au Ministre les portes des différents bassins de rétention, le constat est amer en terme de pollution sur l’environnement immédiat. Claude Nyamugabo se montre particulièrement sidéré au point de le voir sortir de son habituelle réserve en s’adressant aux responsables de ces différentes entreprises.

Dans la mine de la Société Chemaf, deuxième entreprise: les rejets des concentrateurs ont carrément pollué les rivières voisines au point de taire disparaître toute vie aquatique et même les espèces végétales.

Même si le Ministre Claude Nyamugabo a tenu à ce que ces entreprises s’impliquent dans l’initiative de reboisement voulu par le Chef de l’État, n’en demeure pas moins que le Ministre de l’environnement et développement durable ait annoncé une batterie de mesures que le gouvernement prendra en se basant sur les recommandations devant découler des pourparlers que le Ministre Claude Nyamugabo engagera avec les opérateurs miniers au terme de la mission. Objectif: protéger au maximum la population et les écosystèmes animaux et végétaux et le cas échéant obtenir une juste réparation des préjudices connus, la République ayant la volonté de conserver sa position de deuxième poumon de la planète.

Avec cette descente, le Ministre de l’environnement voudrait par ici rompre avec cette habitude d’interminables missions dont les résolutions avaient pour destinations finales, les tiroirs de la bureaucratie kinoise. Une réalité reléguée désormais aux calendes grecques.

Cellcom MEDD