VPMEDD/HAUT KATANGA : MISSION ACCOMPLIE ET LEÇONS A TIRER

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article est notre dernière publication en rapport avec la mission réalisée par Son Excellence Madame le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Environnement et Développement Durable (VPMEDD) dans la Province du Haut Katanga, particulièrement à Likasi dans le cadre de la poursuite de la célébration de la Journée Nationale de l’arbre. Cet article indique un certain nombre de forces et faiblesses relevées au cours de cette mission tant au niveau du milieu, technique, administratif et politique.

Il est tout à fait naturel en se focalisant sur le milieu, d’indiquer les forces constatées lors de cette mission, à savoir :

  1. L’existence de la Réserve de KABUNENE datant du temps colonial (1959);
  2. L’existence de la Coordination Provinciale de l’Environnement de Likasi (CPE) qui est une des Entités territoriales déconcentrées du MEDD ;
  3. La ferme volonté de soutien de ces entités territoriales déconcentrées dans l’accompagnement de l’Autorité du MEDD ;
  4. La ferme volonté de l’Autorité Provinciale du Haut Katanga à accompagner SE Madame le VPM-EDD d’accomplir sa mission;
  5. La détermination et la volonté incarnées dans un sentiment patriotique de bannir les antivaleurs et appuyer par le leadership managérial confirmé de SE Madame VPMEDD ;
  6. Un apport technique appréciable de l’équipe talentueuse d’avance et de l’équipe de administration conduite par son infatigable Secrétaire Général à côté de Autorité de tutelle et toujours prête à lui apporter tout réconfort.

Outre ces forces existantes et constatées tout au long de cette mission, il sied de noter plusieurs faiblesses, à savoir:

  1. Sur le plan technique
  • Le manque de renforcement des capacités des agents de la Coordination Provinciale de l’Environnement de Likasi ;
  • Faible collaboration entre le niveau central et provincial voire les entités territoriales décentralisées

2. Sur le plan de la Gouvernance Institutionnelle

  • Faiblesse accrue des organes déconcentrés dans la décentralisation et la confusion dans la réalisation de leurs missions respectives ;
  • L’existence des « chapeaux » qui sont en réalité des couvertures des miniers par les autorités Politico-Administratives et militaires protégeant les Miniers au détriment du travail des techniciens administratifs et par ricochet, freinent la maximisation dans la mobilisation des recettes non fiscales de l’Etat voire le suivi et l’évaluation environnementale des assujettis

3. Sur le plan de l’évaluation des installations classées

  • Il faut noter que la plupart des miniers chinois visités (CNMCC, COMIKA, etc.), n’ont pas fait des Études d’Impact Environnemental et Social (EIES) et par conséquent, n’ont pas de Plan de Gestion Environnementale (PGE) devant être suivi à travers des évaluations environnementales
  • Faiblesse notée dans l’inexistence des contrôles des miniers par suite du pouvoir qu’ils détiennent de leurs protecteurs
  • La notion des Clauses Sociales des Cahiers des Charges des miniers vis-à-vis des populations locales concernées, paraît nouvelle et étonné plus d’un minier;
  • La pauvreté de la population riverraine n’est pas à démontrer et exige une intervention urgente du niveau politique central ;
  • A cette pauvreté constatée et criante, s’ajoute l’expropriation des terres agricoles des populations ci et là et faciliter par les faibles pouvoirs que détiennent les administrateurs des territoires
  • La présence des bassins de rejets des acides du traitement des minerais des usines est à la mode;

En conclusion, nous mettons à la disposition de Son Excellence Madame le VPMEDD, un certain nombre des suggestions comme indiqué ci-dessous :

  1. Mettre en place une équipe d’experts devant enquêter sur la tenue où existence des Plans de Gestion Environnementale !PGE) chez les miniers;
  2. Cette équipe devra aussi prendre en compte l’aspect de la pollution de l’air et du sol de toutes sortes
  3. Appuyer la vulgarisation et la sensibilisation non seulement des textes légaux et réglementaires de gestion environnementale mais aussi du reboisement des espèces métallifères
  4. Intensifier les actions de reboisement dans toutes les provinces de la RDC en ciblant des endroits clés

Enfin, nous ne pouvons terminer cet article sans remercier Son Excellence Madame le VPMEDD du fait de nous avoir impliqué dans cette mission combien importante.

Que Madame le Directeur du Reboisement et Horticulture, trouve ici notre expression de reconnaissance et de franche collaboration.

Que l’équipe dans l’ombre de la Direction Archives et Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication de la Vice-Primature et Ministère de l’Environnement et Développement Durable (DANTIC/VPMEDD), trouve ici notre large sens d’encouragement et félicitations pour leur sens élevé du patriotisme.

Teddy NTENDAYI NTUMBABO
Directeur-Chef de Service DANTIC