LES ENJEUX DE L’EXPLOITATION MINIÈRE EN RDC : TOUS ENSEMBLE POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE, À LA FOIS PROPRE ET CRÉATEUR DE VALEUR POUR TOUS LES CITOYENS.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La question de l’environnement est aujourd’hui au cœur de tous les débats, et c’est à juste titre car notre existence sur terre est plus que jamais menacée. La pression que les êtres humains mettent sur les ressources hydriques, forestières, et  minières, ainsi que nos modes de production, d’exploitation, et de consommation font que l’humanité se retrouve aujourd’hui très proche de ce que plusieurs scientifiques appellent le point de bascule.

Et qu’en est-il aujourd’hui de la question de l’exploitation minière en RDC, qui vient d’être déclaré pays solution à la crise climatique lors de la COP26, mais qui, en même temps, est un pays qui regorge de ressources minières et forestières considérables? Est-il possible, voir réaliste d’améliorer la viabilité écologique de l’exploitation minière en RDC? Et de permettre au pays de contribuer adéquatement aux efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques?

Si le pays compte sur les retombées économiques de l’exploitation minière, il est plus que nécessaire, et même urgente de se pencher sur l’amélioration des pratiques dans le secteur minier. Il est important de mobiliser les acteurs du secteur autour d’un objectif commun non partisan, uniquement motivé par le faire plus, et faire mieux pour le bien de tous : compagnies minières, société civile, secteur public et secteur privé.

Une vaste campagne de sensibilisation et d’information vient de se terminer par la très grande tournée de son Excellence Madame la Vice Première Ministre, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable de la RDC dans les régions minières du pays. Une tournée que les acteurs et les personnes sensibles aux enjeux miniers en RDC ont suivi avec un grand intérêt, et qui a permis de mettre la lumière sur les enjeux et les défis du secteur minier. Parmi les défis soulevés par SE Madame le VPM-MEDD, il y’a notamment :

  • Le manque de renforcement des capacités;
  • La faible coordination entre le niveau central et provincial voire les entités territoriales décentralisées;
  • La nécessité de mettre en place une équipe d’experts devant enquêter sur la tenue ou existence des plans de gestion environnementale chez les miniers (PGES).
  • La pollution;
  • La vulgarisation et la sensibilisation des textes légaux et réglementaires de gestion environnementale, mais aussi du reboisement des espèces métallifères.

En effet, l’existence des plans de gestion environnementale et sociale (PGES) est capitale pour une activité minière durable. Cependant l’existence du PGES ne suffit pas. Il doit être mise en œuvre, et de façon efficace.

Du côté des sociétés minières, il y’a des aspects clés à cibler pour améliorer la viabilité écologique des opérations : L’eau, l’énergie, la pollution et les déchets.

Les activités minières consomment une très grande quantité d’eau et d’énergie, et elles perturbent des terrains naturels qui constituent l’habitat de nombreuses espèces et de nombreux écosystèmes. Plusieurs technologies et stratégies de gestion sont aujourd’hui disponibles pour réduire et atténuer l’impact de l’exploitation minière sur l’environnement. C’est en les intégrant que les sociétés minières, pourront améliorer la viabilité écologique de leurs opérations.

L’eau est utilisée tout au long du cycle d’exploitation minière. Plusieurs innovations sont possibles afin de limiter la quantité d’eau utilisée, améliorer la qualité de l’eau, et gérer de façon plus responsable les eaux usées.

L’industrie minière est aussi une grande consommatrice d’énergie, que ce soit sous forme de diesel pour alimenter les camions et les  excavateurs utilisés dans la mine, ou sous forme d’électricité ou encore de charbon. Le passage à des sources d’énergie renouvelable et la mise en place de méthodes visant à économiser de l’énergie peuvent être profitables aussi bien pour les sociétés minières que pour l’environnement.

Plusieurs améliorations et des méthodes innovantes sont disponibles aujourd’hui pour améliorer la qualité de l’air, réduire les risques de pollution, et mieux gérer les déchets miniers qui peuvent être très nocifs pour l’environnement. Un des leviers efficaces est de caractériser, prédire, contrôler et traiter les déchets. Il convient également d’utiliser des méthodes pour minimiser la production de déchets, et procéder au recyclage.

Tous ensemble : minier, société civile, secteur public et secteur privé, nous pouvons le faire. Nous pouvons œuvrer pour une activité minière qui s’intègre harmonieusement dans l’environnement physique, protège les êtres humains, et contribue à l’essor économique.

Madame BINETA BA

CEO BFK International

Formation à Lubumbashi – BFK International