LE COORDINATEUR PROVINCIAL PATRICE MOLA mo MPENGE ENTRE LE MARTEAU ET L’ENCLUME

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Coordonnateur Provincial de la Coordination Provinciale de l’Environnement et Développement Durable de la Province de l’Equateur (CPEDD/EQUATEUR), sommé de procéder à la remise et reprise dans les 24heures sous l’ordre de son Excellence Monsieur le Ministre Provincial de l’Environnement Papy EKATE.

Patrice MOLA mo MPENGE, Coordinateur Provincial de l’Environnement et Développement Durable de la Province de l’Equateur indigné dans son récit en ce terme : tout est parti de ma nomination par Claude Nyamugabo, Ministre sortant de l’Environnement et Développement Durable à ce poste, et du reste, contesté par le Gouverneur de la Province de l’Equateur, Bobo Boloko.

Ce dernier estimait que le Ministre sortant devrait prendre un arrêté ministériel en lieu et place de la commission d’affectation dont suis-je porteur pour occuper ce poste de Coordinateur Provincial a.i de l’Environnement et Développement Durable de l’Equateur. Suite à ce désaccord, je suis notifié quatre (4) mois plus tard et ce, grâce à la pression exercée par les notables de la place, la société civile et l’Administration de l’Environnement et Développement Durable.

Selon les informations à notre possession, la Province traverse une période de turbulences où Le Gouverneur et le Président de l’Assemblée Provinciale vivent à couteau tiré et les conséquences tombent sur tout administratif qui ne se range pas du côté du gouverneur. Et jusqu’ici, on compte trois Chefs des Divisions suspendus le même jour dont un CD à l’Environnement et deux CD au Cadastre.

Devant ce dilemme, le coordonnateur provincial de la CPEDD/EQUATEUR se demande quelle est la conduite à tenir ?

Il y a lieu de souligner que tous ces faits relèvent deux actes majeurs dont notamment, soit le fait de l’ignorance de la différence entre la déconcentration et la décentralisation ou soit encore, le refus d’appliquer les principes sacro-saints de la déconcentration dans la décentralisation.

Nous pensons, qu’il est l’heure que le Gouvernement Central s’investisse de ce malheureux cas pour donner assez de lumière à ces insuffisances au niveau de nos provinces.

Paulin TOISEYA ETIWAHOLA