Initiative du Bassin du Nil : Eve Bazaïba désignée Présidente du Comité des Ministres des Lacs Equatoriaux du Nil (NELCOM)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La République démocratique du Congo (RDC) assurera désormais la Présidence du Comité des Ministres des Lacs Equatoriaux du Nil (NELCOM) pour un mandat de 2 ans. C’est l’une des résolutions de la 24ème Réunion de ce comité tenue en présentiel et en virtuel le 30 Juin 2021 à l’hôtel Hyatt Regency à Addis-Abeba en Éthiopie.
A l’issue de ces travaux, Madame Eve Bazaiba Masudi, Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement durable de la RDC a pris le bâton de commandement ce cette structure sous-régionale, après la Présidence du Kenya.

Dans son mot de clôture de cette 24ème Réunion du NELCOM, Madame Eve Bazaiba a remercié les pays membres « pour la marque de l’intérêt réservé à la RDC pour conduire à la destinée de cette initiative capitale dans la gestion des ressources en eau des pays membres du Bassin du Nil ».

La Présidente de cet organe de décisions regroupant les pays dépendant des Lacs Édouard et Albert a, par ailleurs, rassuré de la détermination de son pays à conduire à terme, durant son mandat, tous les projets dans le cadre du programme d’action subsidiaire des Lacs Equatoriaux du Nil (NELSAP). « Au nom de la transversalité des ressources en eau, les projets intégrateurs élaborés par le NELSAP au sein des États membres constituent la seule garantie pour tous en vue de faire éclore le développement de notre sous-région », a précisé Eve Bazaiba.

Initiative du Bassin du (IBN)

L’initiative du Bassin du Nil (IBN) est un partenariat intergouvernemental de 10 pays riverains du Nil dont le Burundi, la RDC, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, le Sud-Soudan, le Soudan, la Tanzanie, et l’Ouganda. L’Erythrée y participe en tant qu’observateur.
La vision de l’IBN consiste à la gestion durable des ressources en eau du Nil en vue de soutenir le développement socio-économique des pays membres.

La RDC est bénéficiaire des plusieurs projets dans le cadre de NELSAP.
Le Programme d’action subsidiaire des Lacs Equatoriaux du Nil (NELSAP) dont le siège se trouve à Kigali, au Rwanda, est un programme de l’initiative du Bassin du Nil, qui met en œuvre plusieurs projets en faveur de la RDC. Il s’agit notamment de :

  1. Le Projet Multinational de Gestion Intégrée des Pêches et des Ressources en Eau pour les Lacs Édouard et Albert (LEAF II) financé par la BAD à hauteur de 25,4 Millions de $;
    La troisième phase de ce projet (LEAF III) a fait l’objet des discussions au cours de la 24ème Réunion du Comité des Ministres Equatoriaux du Nil
  2. Interconnexion du courant électrique (Études de faisabilité d’une ligne électrique de 420 KV) entre la RDC (Beni, Bunia, Butembo) et l’Ouganda (Nkenda) à hauteur de 935 milles $ avec la contrepartie de 32 500$ pour chaque pays bénéficiaire du projet. L’Ouganda à déjà payé sa contribution mais la RDC traîne encore à payer sa contrepartie de 32500$ pour bénéficier de la réalisation de ce projet pour les populations de l’Est du pays;
  3. Le plan d’investissement stratégique du Bassin de Semliki (Ouganda) dans le cadre du Projet LEAF II.

La RDC signe son retour dans l’Initiative du Bassin du Nil

Tous ces projets ont failli tomber en annulation à cause de la non-participation de la RDC aux différentes réunions par manque de contribution au budget de fonctionnement de l’Initiative du Bassin du Nil.
Ainsi, sur instruction du Président de la RDC, la Vice-Premier ministre, Ministre de l’Environnement et Développement durable a pris part à ces assises de NELCOM à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour marquer le retour du pays dans cette initiative et aussi rassurer de l’engagement du Gouvernement congolais à faire aboutir les différents projets en faveur de sa population.

La patronne de l’Environnement et Développement durable de la RDC a rassuré de la ferme volonté du Gouvernement à apurer ses arriérés de cotisation et à payer sa contrepartie pour la réalisation du projet de l’interconnexion du courant électrique entre la RDC et l’Ouganda.
Ce retour sur la scène, s’est concrétisé par la Présidence du NELCOM accordée à l’unanimité à la RDC par les pays membres.