L’ACOPA SOLLICITE L’IMPLICATION DE LA VPM.MEDD

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ACOPA sollicite l’implication de SE Madame le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Environnement et Développement Durable pour des solutions rapides à la spoliation du parc national de Virunga par la récupération des limites.

Reçue en audience, ce jeudi 07 Octobre 2021par la Vice-Première ministre, ministre de l’environnement et développement durable, la délégation de l’Action Communautaire pour la lutte contre la pauvreté (ACOPA) pour la Province du Nord-Kivu a échangé avec son Excellence Eve Bazaiba Masudi sur la problématique de spoliation du Parc de Virunga. Cette structure de la société civile qui intervient dans dans la planification, la gestion, le suivi-évaluation des projets dans le secteur de l’Environnement et de développement communautaire, est venue solliciter l’implication de l’autorité gouvernementale en vue de la récupération des limites naturelles de ce patrimoine mondial de l’UNESCO et par conséquent, délocaliser certains peuples qui occupent ces espaces de manière illégale vers d’autres endroits notamment vers Masudi, Walikale et Rutshuru.

Bonaventure NDAZIRAMIYE UWIMANA, coordonnateur de l’ACOPA de préciser que l son association portera plus sur la dimension sociale qui vise essentiellement la délocalisation de ces populations civiles et leur recasement vers de nouveaux sites. Pour ce qui concerne les forces négatives étrangères occupant ce Parc, le pays déjà en état de siège s’en occupera : «Ces sont des peuples originaires de cette même région mais qui se sont donnés le droit d’occuper illégalement ce Parc. Il y a également d’autres forces négatives étrangères qui sont à l’intérieur du Parc qui seront aussi frappés par ces mesures…»

NTENDAYI NTUMBABO Teddy