Bilan plus que satisfaisant pour le Projet Intégré REDD+ dans le province du Maï Ndombe

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Projet Intégré REDD+ Plateaux est opérationnel depuis 2016 et exécuté par le Fonds Mondial pour la Nature (WWF), Composante 1 du Projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers géré par le Programme d’Investissement Forestier (PIF), a accompli des grandes réalisations avec les communautés de Mushie, Kwamouth, Bolobo et Yumbi dans la province de Maï-Ndombe. Pour le PIF, maître d’ouvrage du projet, et le WWF-RDC, agence locale d’exécution, l’heure était au bilan des activités développées dans ladite province du Maï-Ndombe.

A cet effet, une délégation composée de Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Environnement et Développement Durable, le Ministre Provincial de l’Environnement de la Province du Maï-Ndombe, le Coordonnateur du PIF ont constaté le niveau d’exécution de la Composante 1, PIREDD/Plateaux couvrant les territoires de Mushie, Kwamouth, Bolobo et Yumbi d’une part et, ont effectué des visites des sites agro-forestiers (sites mécanisés) à Bisiala et Lilala, dans le Sud-Kwamouth, et ensuite de 2 Comités Locaux de Développement (CLD) avant de s’entretenir avec les parties prenantes et les bénéficiaires du projet d’autre part.

Son Excellence Dr. Amy AMBATOBE NYONGOLO, Ministre de l’Environnement et Développement Durable a également procédé, lors d’une cérémonie à laquelle ont pris part les notables locaux, à la remise officielle des bureaux construits pour le PIREDD/Plateaux à Mushie et Kwamouth, et des motos pour assurer la mobilité des équipes sur terrain.

Le WWF-RDC était représenté à cette occasion par Mr. Alain Huart, Coordonateur Forêt et Agriculture, Mrs. Hicham Daoudi et Christian Mbaya, respectivement Chef de Projet et Chef de Projet-Adjoint du PIREDD au sein du WWF.

Notons que, le Projet Intégré REDD+ (PIREDD) met en œuvre l’approche innovante des paiements pour services environnementaux (PSE) avec les Comités Locaux de Développement et les paysans ; utilise aussi une approche d’appui à la gestion des ressources naturelles par les communautés de base pour améliorer les conditions de vie des populations rurales grâce à des investissements ciblés. Pour ce faire, les populations locales ont mené un plaidoyer auprès de SE Mr. le Ministre en faveur de la continuité du projet qui est appelé à prendre fin en 2019. Un cri de cœur bien entendu par le Ministre qui a promis de le répercuter à qui de droit.

A mi-parcours, le bilan du projet est plus que satisfaisant avec plus de mille hectares reboisés et des cultures vivrières pratiquées permettant ainsi aux populations de ces contrées de lutter contre la pauvreté et augmenter leurs ressources financières. Aussi, SE Mr. le Ministre a visité les sites agro-forestiers des villages Lobobi et Ladi pour palper du doigt les réalisations des paysans dans le cadre du Projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers (PGAPF).

Le PGAPF a pour objectif de promouvoir la gestion durable des forêts dans l’ancien district du plateau et dans le bassin d’approvisionnement de Kinshasa, tout en améliorant les conditions de vie des populations rurales et en testant des mécanismes innovants pour la gestion des forêts dans la zone d’intervention, et est appuyé par la Banque Mondiale pour un montant de 36,9 millions de dollars américains. Le Projet Intégré REDD+ est supervisé par le Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD) via le Programme d’Investissement pour la Forêt (PIF) avec l’appui de la Banque Mondiale et vise à tester de nouvelles approches en vue d’améliorer le bien-être communautaire et la gestion des forêts afin de réduire les émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les zones sélectionnées.