Atelier sur les stratégies de la lutte biologique antiérosive aux érosions interurbaines de Kinshasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre d’Etude Pour l’Action Sociale (CEPAS) a accueilli deux jours de suite, soit du 19 au 20 août 2021, l’Atelier sur les stratégies de la Lutte biologique antiérosive aux érosions interurbaines de Kinshasa, organisé par la Direction de Reboisement et Horticulture (DRHo) sous la Coordination de la Direction Général Forêts du Secrétariat Général à l’Environnent et Développement Durable, avec l’appui technique et financier de la Fondation Hanns Seidel.

Cet atelier a réuni des représentants des structures étatiques notamment la Vice-Primature, Ministère de l’Environnement et Développement Durable, le Ministère de l’Urbanisme et Habitat, le Ministère de l’Aménagement du Territoire, le Ministère des Affaires Foncières et la société civile dont trente-trois ONGs œuvrant dans le domaine de restaurations des écosystèmes dégradés et réfléchir sur les stratégies durables de lutte antiérosives aux érosions interurbaines de Kinshasa.

A cet effet, un nombre de cent participants bien identifiés au regard de leur structure respective ont été sensibilisé sur les enjeux des espaces verts urbains dans la lutte contre les érosions et le changement climatique. Plusieurs stratégies et outils durables de lutte antiérosive biologique adapté à l’environnement de Kinshasa ont été développé à travers les échanges d’expériences des participants. Ces derniers, ont été renforcés en capacité sur les rôles de l’arbre dans la stabilisation des sols et la lutte antiérosive. Quelques recommandations ont été formulées afin de pérenniser les acquis de cet atelier.

Avant son mot de clôture, le Secrétaire Général à l’Environnement et Développement Durable ainsi que le Directeur Général Forêts, la représentante de la Fondation Hanns Seidel et le Directeur-Chef de Service de la DRHo, ont remis symboliquement les brevets aux participants.