INITIATIVE DU BASSIN DU NIL (IBN) : SENSIBILISATION DES ACTEURS OU MEMBRES DE LA RDC.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dès ce lundi 2 au mardi 3 août 2021, à l’hôtel Léon de Kinshasa, se tiennent des réunions de la mission de consultation de l’Initiative du Bassin du Nil à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC).

L’Initiative du Bassin du Nil (IBN) est une institution intergouvernementale établie par les États riverains pour faciliter la gestion et le développement durables des ressources en eau communes du Bassin du Nil. Cette institution cherche à développer autour du fleuve Nil une coopérative, à partager des avantages économiques substantiels et à promouvoir la paix et la sécurité régionales. La mise en œuvre des divers programmes de l’IBN est réalisé grâce à des efforts régionaux et nationaux. La configuration des parties prenantes à ces deux niveaux reste critique en vue de la réussite de la mise de ces différents programmes. Aussi, les engagements nationaux sont déterminants et importants pour partager une compréhension commune des priorités régionales et nationales et définir la nature et les modes d’intervention.

Globalement, l’objectif de ces travaux est de sensibiliser les Autorités de la République Démocratique du Congo (RDC) sur l’IBN de manière à ce qu’elles prennent conscience de leurs engagements et d’apurer leurs arriérés en vue de faciliter le fonctionnement de l’IBN. Il s’ensuivra une évaluation conjointe des opportunités, contraintes et options pour une intégration optimale des interventions nationales et régionales.

De manière spécifique, il s’agira de :

  1. Sensibiliser les Autorités Nationales sur leurs engagements vis-à-vis de l’IBN ;
  2. Évaluer conjointement les opportunités, les contraintes et les options pour une intégration optimale des interventions nationales et régionales ;
  3. Faire le suivi de paiement des contributions de la RDC auprès de l’IBN.

En termes des résultats, les attentes à l’issue de ces réunions de consultation seront :

  1. Une meilleure connaissance et compréhension de l’IBN et des avantages qui en découlent pour la République Démocratique du Congo ;
  2. Les Autorités Nationales de la RDC prennent conscience de leurs engagements vis-à-vis de l’IBN en rapport avec les contributions du pays afin que les arriérés puissent être payés.

Outre les membres du Bureau Régional de l’IBN, les participants à ces réunions de consultation sont les parties prenantes qui ont une influence sur les décisions politiques et les principaux technocrates dans la gestion des ressources en eau, notamment les ministères des Affaires Étrangères, le ministère de l’environnement et développement durable, l’énergie, le plan, l’agriculture, les finances, développement rural, pêche et Élevage, etc.

Teddy NTENDAYI.

Directeur-Chef de Service DANTIC/MEDD