DRHo : Atelier relatif à l’élaboration du canevas de collecte des données de la reconstitution forestière en RDC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

28 juillet 2021, la Direction de Reboisement et Horticulture (DRHo) a tenue dans le beau cadre de la salle Boboto, un atelier relatif à l’élaboration du canevas de collecte des données de la reconstitution forestière en RDC.

Rappelons que la République Démocratique du Congo regorge un énorme massif forestier dont la superficie est estimée à 155.500.000 hectares, qui représente 10% des réserves forestières tropicales du monde, soit près de 50% des forêts denses d’Afrique et 60% des forêts du Bassin du Congo.

En dépit d’énormes potentialités en termes de Services Ecosystémiques que disposent les écosystèmes forestiers de la RDC, ces derniers subissent une forte pression due aux activités anthropiques qui entraînent leur déforestation et dégradation avec des effets induits sur les changements climatiques et la perte de la biodiversité et partant, sur le défi du bien-être des citoyens.

Ce défi ayant une portée globale, la RDC a adhéré à plusieurs conventions internationales en matière de protection de l’environnement et de gestion durable des ressources naturelles. A cet effet, les Etats membres de Nations Unies se sont réunis en 2011 à BONN et ont décidé unanimement de restaurer 350 Millions d’hectares de terres dégradées à l’échelle mondiale. Les Etats Africains, quant à eux, se sont engagés à 150 Millions d’hectares tandis que la RDC a souscrit par le biais du Chef de l’Etat à 8 Millions d’hectares.

En effet, pour contribuer à la gestion durable des écosystèmes forestiers de la RDC, le Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO avait lancé, lors de la célébration de la journée nationale de l’arbre édition 2020, l’initiative « 1 Milliard d’arbres », environ 1.200.000 en terme d’hectares de forêts, après l’avoir annoncer lors de son intervention à la 74ème Assemblée générale des Nations Unies tenue au mois de Septembre 2019 à New York. Cette initiative est une contribution à la hauteur de 15% au challenge de Bonn par rapport à l’engagement du pays.

Cependant, la mise en œuvre de ces engagements relève des prérogatives du Vice- Primature, Ministère de l’Environnement et Développement Durable par le biais de sa Direction de Reboisement et Horticulture (DRHo) de la Direction Générale des forêts. L’efficacité de cette mise en œuvre ne peut être assurée qu’à travers la mise en place d’un certain nombre d’outils de gestion. C’est pour cela que la Direction en charge de reboisement a réalisé avec succès pour la première fois de l’histoire du MEDD, l’élaboration d’un premier outil qui a commencé depuis 2018, à savoir les Normes technique de Reboisement pour les Zones Agroécologiques de la province du Sud-Kivu (NTR-SK).
Malgré tous les efforts et initiatives entrepris dans le domaine de reboisement, le pays ne dispose pas d’une banque des données des superficies boisées et/ou reconstituées dans l’ensemble du territoire national.

Les quelques informations éparses transmises à la Direction en charge de la reconstitution du capital forestier, sont tellement mal présentées et ne facilitent pas une compilation pour constituer une banque des données utilisable et actualisable.
La nécessité d’harmoniser la manière de collecter les données, permettrait au pays d’évaluer le niveau atteint par ce dernier par rapport aux engagements pris au niveau national et international.

C’est dans ce cadre de la problématique de la collecte des données statistiques des superficies restaurées en République Démocratique du Congo, qui ne dispose encore d’aucun outil formel que la Direction de Reboisement et Horticulture, sous le patronage du Vice-Primature, Ministère de l’Environnement et Développement du Durable avec l’appui financier du Programme de Maintien de la Biodiversité et Gestion durable des Forêts de la coopération allemande (BGF/GIZ), avait organisé à Kinshasa, en date du 23 Décembre 2019, dans la salle Père BOKA du CEPAS, commune de la Gombe, un atelier de pré-validation du canevas de récolte des données statistiques des superficies boisées et/ou reboisées, avec la participation de toutes les parties prenantes.

Le deuxième outil en chantier est le canevas de collecte de données statistiques de reconstitution forestière en RDC, qui se justifie d’une part par le manque de cet outil important, d’autre part par le respect des instructions du Premier Ministre contenues dans sa lettre n° CAB/PH/DIRCAB/MALI/2014/011281 du 29 avril 2014 relative à la diffusion des données statistiques dont une copie a été réservée au Ministre de l’Environnement et Développement Durable.

Toute fois, le travail amorcé était resté inachevé et limité au niveau de Kinshasa. C’est pourquoi la DRHo tient d’abord à la mise à niveau de ses Experts sur le logiciel Open Data Kit (ODK) avant de poursuivre le processus de l’élaboration du canevas de collecte de données proprement dit, cette fois-ci avec l’implication des parties prenantes dans les provinces du Sud-Kivu et Maniema, zones d’intervention du BGF/GIZ qui appui le processus.

Notons que l’objectif global étant de doter la République Démocratique du Congo d’un outil de collecte des données statistiques des superficies restaurées en vue d’alimenter le système central de gestion de bases des données du Ministère de l’Environnement et Développement Durable.

DANTIC/MEDD